L'environnement en souffrance

◂  Retour

Les chiffres donnent le tournis : chaque année, 300 millions de tonnes de plastique sont produites dans le monde, dont 10 % finissent dans les océans. Rien qu'en Europe, ce sont 17 milliards de sacs en plastiques qui sont consommés chaque année, dont 8 milliards finissent abandonnés dans la nature.

Or, la production et la consommation de sacs en plastique ont une incidence importante sur notre santé et sur notre environnement. Les particules qui composent les sacs plastiques peuvent entrer dans le cycle de l'eau et la chaine alimentaire, et finir dans nos assiettes. Dans les océans, de véritables continents de plastiques sont formés au gré des courants marins, dont le plus grand, situé dans le Pacifique nord, fait 3 fois la taille de la France.

Au niveau européen, la Directive (UE) 2015/720 du 29 avril 2015 prend le problème à bras le corps : les Etats membres devront légiférer de façon à ce que la consommation annuelle de sacs plastiques légers sur leur territoire ne dépasse pas 90 sacs par personne pour la fin 2019, et 40 sacs par personne pour la fin 2025. Les sacs en plastique très légers (moins de 15 microns) sont exclus de ces mesures. La directive prévoit aussi un étiquetage spécifique pour les sacs biodégradables et compostables, qui devra être défini par la Commission européenne. Cette directive devra être transposée par les Etats membres dans leur droit interne avant le 27 novembre 2016.

Certains Etats ont déjà pris les devants. C'est le cas de la France, qui interdira à partir du premier janvier 2016 les sacs en plastiques de caisse non réutilisables. Les sacs "fruits et légumes" y seront quant à eux interdits à partir du premier janvier 2017.

En Belgique, un décret pourrait interdire prochainement l'usage des sacs en plastique sur l'ensemble du territoire Wallon. Mais c'est surtout au niveau local que des initiatives concrètes sont prises. En effet, à Bruxelles, les communes de Jette et Anderlecht font figure de précurseurs. Dès janvier 2016, les sacs en plastiques seront bannis des marchés, commerces et grandes surfaces situés sur la commune de Jette. Anderlecht a mis en place de son côté un plan visant une diminution progressive de la distribution des sacs en plastique sur ses marchés, avec, dès le 1er janvier 2016, une interdiction progressive de l'utilisation de sacs en plastique à usage unique, qui sera applicable par phases en fonction des catégories de produits.

Ces interdictions obligeront les commerçants et les consommateurs à changer leurs habitudes et à s'organiser autrement. Peut-être assisterons-nous sur nos marchés au retour du bon vieux panier en osier?

Des alternatives aux sacs en plastique sont à l'étude : sacs oxodégradables, sacs en plastique recyclé, sacs biodégradables à base d'amidon de maïs ou en bioplastique créé grâce à des bactéries marines... Cependant, les alternatives à usage unique ne sont pas neutres en terme environnemental, et elles représentent bien souvent un coût économique non négligeable.

De nombreux consommateurs attendent des solutions réellement écologiques et durables.

Viser le „Zéro déchet“, utopie ou possibilité?sacs plastiques.png